Nouvelles de la MFR

Décès d'Hervé Conan

Hervé Conan, directeur en exercice de la Maison Familiale nous a quittés le 18 septembre 2018.

Pierre-Yves Moal lui a rendu hommage lors des obsèques. Voici son discours.

Hervé notre Directeur, notre Ami

Hervé, la Maison Familiale de Landivisiau perd plus qu’un Directeur, elle perd un ami, un guide, un repère pour bon nombre d’entre-nous.

Notre première pensée va bien entendu à ta famille et tous tes proches : Patricia, tes enfants et petits-enfants, nous sommes à vos côtés et partageons votre peine.

Je me souviens Hervé, de te voir débarquer en 1980, au volant de ta fiat 127 jaune, tu venais d’être embauché par Alain Moal pour être formateur dans les formations agricoles de l’époque. Dès lors, tu enseignes plusieurs matières, l’agronomie, les maths, le sport. Cette polyvalence propre aux Maisons Familiales te convient bien, toi qui aimes bouger et fait constamment de nouvelles choses.

Tu t’engages pleinement dans ta mission, à une époque où la situation est très difficile pour les Maisons familiales, avec un mauvais financement de l’Etat, et une époque où l’alternance n’est pas reconnue à sa juste valeur.

Mais cela ne te décourage pas, bien au contraire, tu fais corps avec l’équipe et vous surmontez ce cap difficile.

Tu participes activement à la mise en place des premières portes ouvertes. Si aujourd’hui c’est quelque chose de courant, il faut savoir que la MFR est le 1er établissement de Landivisiau à en organiser. Et toujours aujourd’hui, les portes ouvertes de La MFR reste une référence, les gens se souviennent de l’accueil qui leur est réservé. C’est l’état d’esprit que tu as insufflé.

Lorsque le virage du cheval est pris à la Maison familiale en 1985, tu t’y investis à fond, avec l’enthousiasme et la détermination qu’on te connaît, car tu ne fais jamais les choses à moitié ! Tu vas avec les élèves prendre des cours d’équitation au centre équestre, puis par la suite tu t’orientes vers l’attelage avec le succès que l’on sait. Derrière tout cela il y a beaucoup de travail, tu as parfois entrainé tes chevaux dans la baie du Kernic, dans la nuit au retour de réunions ou de veillées à la MFR.

Ton Directeur Alain Moal ne s’y trompe pas, il a décelé l’étendue de tes talents et de tes capacités alliés à une grande force de caractère et une grande humanité.

Et en 1993 lorsque l’âge de la retraite sonne pour lui, il te propose comme Directeur au conseil d’administration de la MFR qui valide ce choix.

Ton poste de Directeur, tu le prends à cœur, tu fonces avec la vivacité qu’on te connait, tu n’as peur de rien : Tu agrandis et rénove les bâtiments, tu obtiens de nouvelles formations : C.A.P. de Maréchalerie, B.E.P.A. activités Hippiques, Bac Professionnel, Elevage puis CGEH conduite et gestion de l’entreprise hippique. Et lorsque le projet de Pôle des métiers émerge au niveau de la communauté de communes de Landivisiau, tu es de ceux qui y croient, et tu lances la MFR dans un nouveau métier, les formations adultes : BPREH, CS cocher Certificat de transport des animaux vivants.

Mais ce sont avant tout tes qualités humaines qui font de toi un grand directeur, et un homme d’exception :

Tu es un meneur, un organisateur, tu fais confiance à ton équipe de formateurs, tu leur laisse la liberté d’initiatives, tu les encourages, et au quotidien tu as toujours une attention particulière pour chacun d’eux, ce qui dénote une très grande humanité. Dans les difficultés, tu as toujours été d’un grand soutien pour chacun d’entre-nous.

Au fil du temps tu as bâti une équipe complémentaire, une belle équipe comme tu me le disais encore lundi. Tu en étais très fier !

Ton regard sur les élèves était toujours positif : tu trouvais toujours à les valoriser : si ce n’était pas par les résultats scolaires, c’était par le stage, par le cheval ou l’agriculture, par le travail. Tu nous répétais avec raison : « il ne faut jamais préjuger de ce qu’un jeune peut devenir ». Et c’est cet état d’esprit qui a permis à de nombreux jeunes de s’épanouir et de trouver la voie de la réussite. Pour toi, il n’existe pas une voie de la réussite, mais des chemins multiples. Et Les exemples sont nombreux parmi nos anciens élèves qui te donnent raison.

Du cheval, tu as fait un magnifique moteur des études, une motivation pour tous les jeunes à progresser.

Dans le milieu  équestre, dont tu n’es pas issu, tu as su te faire respecter et tu t’y es totalement intégré par ton travail, ton implication, ton écoute, mais également tes talents d’organisateurs : le C.S.O. de la Maison familiale est devenu une référence comme le concours d’attelage.

Par ton action, tu as contribué à faire rayonner le cheval Breton, en lui redonnant une place en ville et en perpétuant le grand concours de la Pentecôte.

Alors Hervé, te dire que tu nous as beaucoup apporté, c’est peu dire.

Aujourd’hui, nous te devons de poursuivre ton action à la Maison Familiale.

Si, aujourd’hui,  avec toi, notre attelage perd son cheval de tête, sois en sûr nous poursuivrons le sillon que tu as lentement creusé, nous continuerons à avoir un regard positif sur les jeunes, nous continuerons à leur faire confiance. Nous continuerons à promouvoir la formation par alternance dans le domaine équestre et agricole.

Et nous savons que tu seras toujours à nos côtés.

Nous continuerons à cheminer ensemble, mais d’une autre manière.

Kenavo Hervé,

 tu resteras dans nos cœurs, et dans toutes nos actions futures.